haut de page

auteur

Jérôme Sérignac
D’IRON MAIDEN (Up The Irons!) à CARCASS, de KING’S X à SLAYER, de LIVING COLOUR à DIMMU BORGIR, j’en passe et des meilleures. C’est simple, il n’est pas une chapelle du metal que ne visite Jérôme SÉRIGNAC. Et c’est sans compter sur son amour immodéré pour la musique au sens le plus large possible, englobant à 360° la (quasi) totalité des styles existants. Ainsi, il n’est pas rare qu’il pose aussi sur sa platine un disque de THE DOORS ou de PINK FLOYD, de BURNING SPEAR ou ISRAEL VIBRATION, de CYPRESS HILL ou NTM, de James BROWN ou TOWER OF POWER, de CARPENTER BRUT ou un vieux Jean-Michel JARRE, d’Elvis PRESLEY ou de THE EASYBEATS, de SEX PISTOLS ou de STIFF LITTLE FINGERS, d’Hubert-Félix THIÉFAINE ou SUPERTRAMP, de VIVALDI ou WAGNER avec tous les groupes susnommés et ce, de la façon la plus aléatoire possible. Il rejoint l’équipe en février 2016, ce qui lui a permis depuis de coucher par écrit ses impressions, son ressenti, bref d’exprimer tout le bien (ou le mal parfois) qu’il éprouve aux fils des écoutes et des concerts qu’il chronique pour HARD FORCE.
×
    aucun article